Mardi 6 décembre 2016, nous décidions de mettre les femmes à l’honneur avec la conférence :
Le goût du risque au féminin

Sur scène, six femmes aux profils et parcours différents ont eu 15 minutes pour faire prendre conscience que la gente féminine a de réelles capacités à se dépasser et passer outre les inégalités encore trop présentes dans notre société.

Organisée en partenariat avec les associations Femmes Chefs d’Entreprises et Entreprendre au Féminin, l’objectif était de montrer à un public composé d’étudiant(e)s, de dirigeant(e)s d’entreprises et de professionnel(le)s qu’aucun métier, qu’aucune activité, ne sont fermées aux femmes et que souvent, les freins sont dans la tête des hommes, mais peut-être également, dans celle des femmes.

Sur la scène de l’amphithéâtre de la CCI de Grenoble, nos intervenantes se sont succédées :

  • Christina REBUFFET – Cette jeune américaine a monté sa start-up il y a un an. C’est avec beaucoup d’humour qu’elle nous a fait part de ses observations sur nos us et coutumes français, notamment par rapport à la place des femmes. Et que contrairement à l’imaginaire collectif, ce sont les Françaises les plus nombreuses à être entrepreneuses, comparativement aux Américaines !
  • Valérie ROBIN – Directeur général du groupe REXOR, une entreprise composée en majorité d’hommes, elle s’est interrogée sur le management que pouvait proposer une femme.
  • Marylin VANTARD – Directrice adjointe de l’Institut des Neurosciences à Grenoble et Directrice-adjointe de GREnoble Excellence in Neurodegeneration (Center of Excellence in Neurodegeneration, COEN-GREEN). Cette brillante biologiste nous a apporté son témoignage de femme exerçant dans un domaine où les évolutions de carrières sont différentes selon son genre.
  • Sana GHENIMA – Chef d’entreprise (elle dirige une société d’édition de logiciels), cette Tunisienne a lancé après la révolution de 2010 le mouvement «femmes & leadership» qui travaille à l’émancipation de la femme tunisienne dans le monde de l’entreprise.
  • Marion GEORGET – Directrice de la Maison d’Arrêt de Varces dont la population carcérale est masculine.
    Contrairement à une idée reçue, ce métier se féminise, elle nous a expliqué les enjeux de cette évolution et comment être une femme dans un milieu carcéral pouvait être un atout.
  • Séverine LE LOARNE – Professeure associée à Grenoble École de Management, son domaine d’expertise est l’accompagnement de l’entrepreneuriat féminin. Elle a conclu la soirée par une synthèse sociologique.

Chacune de ces séquences fut entrecoupée par l’intervention des deux comédiens de JDS Production. Ces deux acteurs pleins d’humour jouaient pendant 5 minutes une scène en rebondissant sur une idée qui les avait marqué dans le témoignage précédent. Et ce, en improvisant !